search_button close_button

Cliquez sur ENTRÉE pour rechercher ou ESC pour quitter

Les salariés jugent leurs bureaux
Télécharger l'étude 2018
close_button
arrow_back_icon Retour à la page d’accueil

Les quartiers où il fait bon travailler

close_grey_buttonprint_icon

Focus

Publié le 2017-06-01 13:43:16

Paris Centre ouest arrive en tête du classement. Son accessibilité et la qualité de son cadre de vie participent à sa popularité.

 

 

Pour élaborer ce classement, l’Ifop a mis au point un indicateur synthétique, le Workplace Index, qui mesure la satisfaction globale des cadres vis-à-vis de leurs bureaux par territoire, à partir de 29 critères (sentiment de bien-être au travail, localisation des bureaux, qualité du bâtiment, qualité des aménagements, services proposés).

 

 

 

Un quartier où il fait bon travailler

Paris Centre Ouest arrive en tête pour la qualité du cadre de vie (espaces verts, propreté, animation du quartier). Le quartier fait aussi un carton plein sur les commerces, les commodités et les lieux de restauration en affichant 86 % de satisfaction. Sans surprise, la quasi-totalité des cadres de Paris Centre Ouest (88%) se dit satisfaite de la sécurité dans son quartier.


Un quartier facile d’accès

Les cadres plébiscitent l’accessibilité de Paris Centre Ouest en transports en commun (90 % de satisfaction !) Satisfaits de leur temps de trajet domicile-travail, les cadres qui travaillent dans Paris ont en moyenne 8 minutes de trajet en moins que ceux qui travaillent en dehors de Paris, soit une « économie » de 30 heures par an, l’équivalent de 4 jours de travail !

L’impact du temps de trajet est double. Il est d’abord psychologique, en influant sur le sentiment de bien-être au travail : plus on travaille près de son domicile, plus on se dit heureux au travail. Il est aussi économique, puisque le temps gagné en transports est en partie réinvesti dans l’entreprise : plus les cadres travaillent près de leur domicile, plus ils sont nombreux à considérer que « le bureau est un lieu où [ils] aiment passer du temps ».


Un quartier idéal pour les affaires

90 % des cadres de Paris Centre Ouest sont satisfaits de leur proximité géographique avec leurs clients et partenaires. 65 % des cadres de Paris Centre Ouest estiment que leurs bureaux ont un impact positif sur la performance de leur entreprise. C’est 4 points de mieux qu’ailleurs à Paris et, surtout, 10 points de plus que dans les départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne ou Seine-Saint-Denis).

Un bémol, toutefois : si le secteur de Paris Centre-Ouest est performant pour le travail et les affaires, il est bon dernier pour la présence d’espaces de convivialité et de détente dans les bureaux (60 % de satisfaction seulement). « Voici un exemple d’enseignement permettant d’anticiper les attentes des entreprises en termes de lieu de travail et d’en tenir compte dans la conception même de nos projets immobiliers », conclut Dimitri Boulte.


La Défense et la banlieue sud-ouest, rivales de Paris

La Défense se classe quatrième ex-aequo du classement Paris Workplace 2015, à deux doigts du podium. La modernité des équipements ainsi que la présence de services sont plébiscitées par les « Défensiens ». Les cadres travaillant à La Défense apprécient globalement la visibilité extérieure de leur bâtiment et sa notoriété (81%), même s’ils sont plus réservés sur sa qualité architecturale (66%).

Mais les points faibles ne sont pas ignorés. Ce qui fait la singularité de la Défense comme quartier de bureau peut aussi s’avérer être un handicap : 77 % des dirigeants et des cadres préfèrent travailler dans des quartiers mixtes, mêlant logements, commerces et bureaux, plutôt qu’aux quartiers d’affaires composés majoritairement de bureaux. La Défense souffre également d’un relatif manque d’accessibilité comparée à Paris.


Podium

La boucle sud de Paris (Boulogne-Billancourt, Meudon, Sèvres, Issy-les-Moulineaux) est sur le podium du Paris Workplace 2015, derrière Paris Centre Ouest mais juste devant Paris rive-gauche. La Boucle sud s’appuie sur trois points forts :



Et la Seine-Saint-Denis ?

La couronne Nord de Paris (Saint-Ouen, Saint-Denis, Pantin…) ne se classe qu’à la huitième place (sur 10) du Paris Workplace. En cause, la faible qualité perçue du cadre de vie, le sentiment d’insécurité et le manque de commodités et de commerces. Pour autant, les cadres de Seine-Saint-Denis ne sont pas plus malheureux que les autres : ils donnent une note de 6,8 /10 à leur bien-être au travail, soit exactement la moyenne générale des cadres franciliens. Et une majorité d’entre eux ne souhaitent pas que leur entreprise déménage (52%).

Ils apprécient notamment l’accessibilité du département en voiture (78 %, soit 18 points de plus que Paris et 10 points de plus que les Hauts-de-Seine) et l’aménagement des parties communes ainsi que les espaces collectifs sur leur lieu de travail. Autrement dit, les entreprises de Seine-Saint-Denis tirent profit d’un prix du mètre carré moins élevé qu’à Paris pour offrir de l’espace à leurs collaborateurs, compensant ainsi partiellement le manque d’attractivité du territoire.

 


close_grey_buttonprint_icon

Suggestion d'articles

Interview de F. Dabi, Directeur Général Ajoint de l’Ifopvideo_play_icon

Vidéo

Interview de F. Dabi, Directeur Général Ajoint de l’Ifop

Les principaux enseignements de l’étude Paris Workplace 2015

Téléchargement

Les principaux enseignements de l’étude Paris Workplace 2015

Les Vrais/Faux

Focus

Les Vrais/Faux

Les bureaux, un argument de poids pour les Ressources humaines

Focus

Les bureaux, un argument de poids pour les Ressources humaines

Les quartiers où il fait bon travailler

Focus

Les quartiers où il fait bon travailler